Quel rapport entre le text spinning, les pingouins, les manchots et les sentiments ?
Ceux qui suivent l’actualité SEO auront sans doute trouvé, les autres ont besoin de sous-titres.

Le mois de Septembre 2012 a vu débuter deux concours SEO.
Un concours de « qui a la plus grosse » et arrivera à se positionner premier sur un mot inventé.

Le premier de ces concours est « Penguinzophren », et le second, nettement plus populaire, se joue lui sur le mot clé « Sentimancho ».
Une évocation claire de l’animalerie Google qui sévit de nos jours.

L’objectif, en plus de s’amuser et de se la péter auprès des potes est avant tout de tester, et d’apprendre. Sans pour autant « griller » de bons plans sur un bête concours, c’est l’occasion de tester des stratégies décalées, de vérifier comment Google réagit et prend en compte les facéties de chacun.

Pour cet article, je vais bien entendu m’attacher au spinning.
Est-il utilisé, fonctionne-t-il dans le cadre d’un concours ?

Tout d’abord, le concours Penguinzophren:
L’utilisation la plus marrante que j’ai trouvé est sur le site d’Alex : Lex est quod referencus
Ici, le spin ne sert pas à générer du contenu, mais est publié tel quel, avec ses accolades.
Le prétexte est une relecture d’une chanson existante, pour la détourner de son sens.
La version « Masterspin » publiée contient à la fois le texte original et le texte détourné (ainsi bien sur, que toutes les versions intermédiaires)
Deux chansons sont publiées de la sorte sur le site, bravo pour l’idée !
Alex m’a confié avoir également utilisé xSpin dans le cadre du concours, mais dans un tout autre objectif. Elle m’a demandé de ne pas en parler pour l’instant, je peux juste vous dire que l’objectif est atteint.

En ce qui concerne le concours Sentimancho, c’est seo-stormtrooper.com qui remporte haut la main la palme de l’utilisation intelligente du spin. Loïc n’a même pas peur, il spin sur son site de concours.
Et il a raison, car c’est un bon spinneur (le mauvais spinneur, il spinne, mais… c’est un mauvais spinneur).

Regardez les différents profils dans ‘dernières recrues’: chaque profil est un tirage d’un gros masterspin.
Bien que Loïc n’utilise pas encore xSpin (il attend de gagner pour ça 😀 ), c’est tout à fait le genre de tache que xSpin réalise à la perfection : Du mix base de données et « texte à trous ».
Comme il le signale sur son blog, ce qu’il fait ici avec des profiles est tout à fait similaire dans le cadre d’un site e-commerce.
Le résultat est tip top, présenté sous forme d’interview, bien indexé par Google, Bravo Loïc, belle démonstration !

Ai-je oublié des concurrents qui utilisent du spin de manière « créative » ? Faites le moi savoir 😉

Ah, ne vous fatiguez pas à déposer des commentaires bateaux, j’en ai ma claque, je ne publie que les interventions utiles, merci d’avance.

Leave a Reply